Extraits des articles de presse
MODIGLIANI DANS LE NOIR EN RIANT
 
 
  •   LE FIGARO - 30 aôut 2004  


« Le peintre MODIGLIANI sera mis à l’honneur à Paris en septembre et octobre : une pièce de théâtre, des conférences, des promenades et un déjeuner seront organisés par la compagnie LES FEUILLES D’ 0R.
MODIGLIANI DANS LE NOIR EN RIANT, pièce de Patrice CHAPLIN, mise en scène de DAVID SZTULMAN, sera donnée au théâtre du GUICHET MONTPARNASSE du 1er septembre au 31 octobre; Elle raconte la vie du peintre à travers sa passion amoureuse avec Jeanne Hébuterne et fait revivre le Montparnasse des années 20.»

 
 
  •   MIDI LIBRE - 18 juillet 2004   « PASSION » MODIGLIANI, DANS LE NOIR EN RIANT


« Dans le noir en riant » ainsi disait de lui Cocteau, pour décrire un être instable et magique à la fois…[…]
« La pièce met en scène Jeanne, jeune artiste qui aima éperdument Modigliani.
Janvier 1920, Modigliani se meurt, Jeanna la veille, impuissante et seule. En quelques tableaux successifs, on découvre la passion qui les unit, mais on pénètre aussi dans une époque, le Montparnasse des années 20, pour mieux appréhender l’œuvre énigmatique de l’artiste. Ainsi, spectateur, on est amené aussi à reconstituer et créer par petites touches, le tableau de la passion de Jeanne et « Modi ».
L’auteur de la pièce, Patrice Chaplin, belle- fille de Charlie Chaplin, était dans la salle ce jour là et visiblement émue de voir que la comédienne Claire Tuloup, qu ‘elle avait elle-même choisie pour tenir le rôle , était à la
hauteur de ses attentes. »

 

 

  •    COMITE CLUB DU VAUCLUSE - juillet 2004   


« SELECTION FESTIVAL OFF 2004 » Modigliani, dans le noir en riant
« Belle évocation des moments tragiques de la mort de Modigliani par la parole de sa  compagne Jeanne Hébuterne. […] En arrière plan, toute la vie artistique de ces années là;
 A voir pour tout public adulte. »

 
 
  •    VIVRE EN VAL D’OISE - mars 2004   
 


« Après le succès de « DUO POUR VIOLON SEUL », la Compagnie poursuit sa route avec la création en exclusivité en France de « MODIGLIANI, DANS LE NOIR EN RIANT » de l’auteur anglais Patrice Chaplin.
La pièce a déjà été applaudie en Grande Bretagne, en Espagne et en Norvège; nul doute qu’elle le sera en France où la pièce se situe.
En 1920, Montparnasse est un haut- lieu de la création artistique . Le peintre Modigliani y a son atelier ; une nuit de janvier , il rentre , fatigué d’avoir erré dans l’ombre et le froid. Jeanne Hébuterne , sa muse et sa compagne est près de lui.
C’est à travers ses yeux, ses mots que l’on découvrira un artiste de génie dans la misère.
Dans le même temps, se dessinent la personnalité et la vie de Jeanne, connue mondialement grâce aux portraits de Modigliani. La jeune femme, dévouée corps et âme au peintre, a mis de côté sa propre carrière d’artiste pour le soutenir jusqu’au bout.
Entourée de Pierre Maurice dans le rôle d’Utrillo et de Sarah Bécouarn dans celui de Simone Thiroux, la mal-aimée, Claire Tuloup incarne avec passion le personnage de Jeanne, lui insufflant une force et une sensibilité insoupçonnées.
Cette peinture de femme amoureuse touche profondément et nous ne regarderons plus jamais avec les mêmes yeux ses portraits énigmatiques.»

 
 
  •    NICE MATIN - 16 novembre 2004
   Deux artistes convaincants dans une pièce émouvante.

«MODIGLIANI, DANS LE NOIR EN RIANT», à l’affiche du théâtre du Lavoir à MENTON, a obtenu un beau succès;

Patrice Chaplin, l’auteur de la pièce, est venue pour présenter sa création. La belle fille de Charlie Chaplin s’est prise de passion pour Jeanne Hébuterne, la dernière relation amoureuse du peintre;

«j’ai fait mon enquête, confie Patrice Chaplin, j’ai rencontré les descendants de Modigliani; Jeanne m’a fascinée et j’ai tout de suite compris que je devais en parler. J’ ai aussi écris une biographie de Jeanne»

Il en résulte une pièce de théâtre étonnante dans laquelle la féminité rencontre le génie mystérieux de l’artiste, l’insaisissable AMEDEO MODIGLIANI, qui, entre deux femmes et deux bouteilles, s’en allait «dans le noir en riant»;

Patrice Chaplin avait repéré CLAIRE TULOUP et avait tenu à lui confier le premier rôle;
Car l’évocation de cet homme légendaire donne un plein relief à une femme qui est restée dans l’ombre du grand peintre; dans sa pièce, Patrice Chaplin lui prête la lumière des tableaux de Modigliani. Pleins feux sur la dernière femme de Modigliani, rectification : celle qu’il allait épouser avant que la mort ne le fauche ;elle le suivra d’ailleurs très vite : peu après la mort d’Amedeo, elle se jette par la fenêtre avec l’enfant qu’elle attendait.

PIERRE MAURICE est très convaincant dans le rôle d’UTRILLO, peintre ami d’Amedeo; lui sera le seul rescapé de cette histoire….

La mise en scène donne une couleur précise de la pièce : l’évocation du Paris Montparnasse des années 20 est réussie; CLAIRE TULOUP et PIERRE MAURICE donnent une juste interprétation des rôles.

Le public a particulièrement apprécié cette évocation du passé qui avait le mérite de ne pas tomber dans une nostalgie étroite, celle qui accompagne souvent l’évocation des grands peintres ; loin des clichés hollywoodiens, Modigliani est montré dans un décor rude et efficace : celui de la misère et de la folie.
Thierry Azzopardi